ALES RAMONAGE

Votre sécurité est notre Priorité

Questions réponses


 

Ça fait longtemps que je n’ai pas utilisé ma cheminée. Cela vaut-il la peine de la faire ramoner avant de la rallumer ?

Oui, votre cheminée peut se boucher pour divers raisons: éboulis, feuilles, oiseaux et chauve souris, chapeau mal fixé, trappe coincée, nid de guêpes .

 

Je n’était chez moi que par intermittence cet hiver, cela vaut-il la peine de ramoner ?

Sans doute , d'abord pour les raisons citées plus haut et par ce qu'une utilisation occasionnelle d’un conduit l’encrasse parfois plus qu’une utilisation journalière .. si on allume dans un conduit froid, on crée un choc thermique à chaque fois .

 

Va-t-il y avoir de la suie partout dans la maison après le ramonage ?

Si c’était le cas ça ferait longtemps qu’on ne travaillerait plus ...Soyez rassuré, nous protégeons le sol devant votre conduit a l’aide de couvertures afin d’éviter la projection de suie aux alentours immédiats de votre cheminée, l’ouverture de l’appareil est aussi bâché ... ou fermé si le ramonage se fait pas le haut. Après le ramonage, un nettoyage du sol est effectué par aspirateur.

 

Proposez vous d'autres services que du ramonage ?

Non, contrairement à la plupart des professionnels, nous ne faisons que du ramonage et rien que du ramonage. Et ce toute l’année, ce qui nous rend plus disponible quand ça vous arrange; ça nous permet d’avoir une technique et une organisation de travail bien rodées ainsi que tout le matériel nécessaire. Pour les autres prestations: chauffagiste, tubages, bois, etc... nous conseillons des professionnels compétents. N’hésitez pas à nous le demander .

 

Quelle est votre zone d’activité ?

Elle est plutôt vaste: la région alèsienne bien sur, le sud de la lozère et de l’ardèche. On peut se déplacer un peu plus loin notamment au printemps à cause d'une moindre charge de travail; nous consulter.

 

Quels sont vos prix ?

Le prix d’un ramonage est de 66,00 € TTC (120,00 € pour 2 conduits dans la même maison). Quel que soit le conduit, sa longueur ou l’appareil de chauffe, il n’y a pas de frais de transport. Pour des conduits collectifs ou un nombre important de conduits, nous consulter. Un tarif préférentiel s’applique aussi pour les conduits gaz ou fioul (hors saison) .

 

Cette année mon appareil de chauffage refoule, alors qu’il ne le faisait pas les années précédentes ?

Réfléchissez, vous avez surement apporté des modifications à votre maison , peut être avez-vous isolé et installé des portes et fenêtres double vitrage , ou installé une VMC ? il se pourrait alors que le volume d’air qui arrive au poêle ou au foyer soit devenu insuffisant !

Quand l’apport d’air est insuffisant dans la chambre de combustion, le bois ne s’enflamme pas ou se consume mal. Pour brûler 1 kg de bois (bûches), il faut 4 à 7 m3 d’air ! Souvent, le volume d’air présent aux abords du poêle est trop limité. Et la VMC aggrave encore la situation puisqu’elle extrait l’air intérieur.

La solution
- Réaliser une prise d’air extérieure à travers le mur, qui est raccordée directement au poêle et lui amène l’air comburant (celui qui permet la combustion). Cette solution très efficace n’interfère pas avec le système de ventilation de l’habitation.
- Si ce n’est pas possible, installer dans la pièce où se trouve l’appareil une prise d’air pour créer un apport d’oxygène. La choisir obturable pour les périodes sans chauffage.

 

Vous avez peut être réalisé des travaux sur le toit ?

En rehaussant votre toiture sur une partie, sans rehausser la sortie de votre conduit .

Sauf cas particuliers, une sortie de toit doit dépasser le faîtage de 40 cm au minimum. Sans cela, les fumées risquent d’être rabattues dans le conduit par les vents.

Les solutions
- Rehausser le conduit de fumée
- Déplacer la sortie de toit en intervenant dans les combles et la toiture pour modifier son trajet.

 

Votre bois cette année est peut être plus humide que celui des années précédentes ?

La solution

Essayer ponctuellement de brûler des bûches de bois compressé, si le tirage se fait bien c’est que votre bois est trop humide .

 

Vous faites votre première flambée de la saison ?

Dans le conduit de fumée, l’air est pratiquement aussi froid qu’à l’extérieur, et cet air froid plus lourd produit l’effet d’un bouchon. Il faut prendre le temps de réchauffer le conduit pour assurer une bonne dépression

La solution

Disposer le petit bois au-dessus des bûches pour produire une petite combustion. Ainsi, le conduit va monter en température, et les conditions d’une bonne combustion seront vite réunies.

Attention le tirage dépend aussi d’éléments extérieurs non maîtrisables, par exemple :

Plus la pression barométrique est haute, plus l’air est dense, meilleur est le tirage, mais par mauvais temps (pression barométrique basse), l’air humide est moins dense, les cheminées tirent moins bien.

 

Que peut t-on faire de la suie ?

La suie de bois , est riche en azote elle peut être utilisée comme engrais naturel …à mettre au printemps .. au pied des rosiers , ce qui les rends rend plus résistants, plus sains, les fleurs aussi sont plus belles et plus abondantes.

Fortement dilué on peut s’en servir comme insecticide naturel ( 2 cuillères à soupe pour 5a 10 l d'eau à pulvériser)

 

Quels est l’origine du mot « ramonage » ?

Le terme « ramonage » est très ancien.. fin du moyen âge.. a l’époque on enlevait la suie des parois des murs à l’aide d’un balai , fait de branchages que l’on appelait « ramon »

En ancien français , ramoner signifie donc « balayer avec un ramon »

Voila pourquoi aujourd’hui on « ramone » … mais plus avec un balai.

 

Depuis quand le métier de ramoneurs existe t’il ?

Le métier de ramoneur est ancien. Il s’est développé progressivement au moyen-âge, puis à l’ère industrielle, en suivant l’évolution de la technique : Les cheminées devenaient de plus en plus courantes, et progressivement les conduits de fumée devinrent assez larges pour qu’un homme puisse s’y faufiler et nettoyer le conduit.
Les ramoneurs étaient le plus souvent ambulants et cette pratique était saisonnière. Les petits ramoneurs de Savoie partaient rejoindre leur maître ramoneur le 8 septembre, le lendemain de la fête de la Saint-Grat, patron local des ramoneurs. La saison s’arrêtait en général avec les beaux jours pour permettre aux ramoneurs de retourner dans leurs villages pour mener à bien les travaux des champs d’été.

Le maître ramoneur supervisait le travail, le chef des apprentis-ramoneurs dirigeait le travail des plus petits, veillait sur les outils et revendait la suie à des industries.

Les apprentis-ramoneurs (de 7 à 13 ans) exécutaient la tâche de monter et descendre dans les conduits en les raclant.

Les enfants étant plus minces que les adultes, ils pouvaient plus aisément grimper le long des conduits. Le travail était sale, les risques étaient grands, les journées de travail harassantes durant la saison de ramonage et, malheureusement, beaucoup d’enfants mourraient jeunes à cause de la suie qu’ils décapaient des murs et qui devenait toxique pour eux. Certains mourraient même étouffés par la suie.

Au XVIIe siècle, des religieux s'alarment de cet état de chose et leur portent secours. En 1735, l'Abbé du Breuil de Pontbriand crée l'œuvre des petits Savoyards. En 1863, le préfet de la Savoie réglemente la profession en l'interdisant au moins de 12 ans. Il faut attendre 1914 pour que cette exploitation des enfants cesse.

Les ramoneurs criaient dans les rues pour attirer l’attention et se faire de la publicité. Chaque corps de métier utilisait son propre cri. Un des cris du ramoneur était « Ooh, Ooh, ramoneur du haut en bas ! »

Que peut on faire de la cendre ?

Avant toute utilisation, vous devez tamiser les cendres, une fois refroidies, pour en retirer les gros morceaux non brulés.

Cette cendre sera ensuite stockée à l’abri de l’humidité pour qu’elle conserve sa finesse et qu’elle ne se compacte pas.
Les cendres issues de la combustion de bois secs, sont riches en sels minéraux.
Elles contiennent du calcium (de 20 à 50%), de la silice (14 %), de la potasse (2 à 9 %), du magnésium (1 à 4 %) et du phosphore (0,5 à 2 %).
Tous ces composants en font d’excellentes raisons pour les utiliser dans la maison et au jardin.

 

LES CENDRES AU JARDIN

Attendez plutôt le printemps pour utiliser votre stock de cendres.

  • Les cendres sont un bon engrais pour les plantes, les fleurs et votre potager.
  • La cendre peut être étalée autour des pieds de vos arbres et arbustes.
  • Excellent répulsif contre les limaces et escargots, il vous faudra l’étaler autour de vos plants de salades, tomates et autres légumes.
  • Faites une pâte de cendre en la mélangeant avec un peu d’eau et recouvrez le pied de vos arbres fruitiers sur 30 cm, comme répulsif.
  • Diluée dans de l’eau à raison de 1 kg de cendres pour 10 L d’eau, vous obtiendrez un « Lait de Cendres ». Remuez bien ce lait de cendres et versez-le au pied des légumes / fruits ou des arbustes pour un apport de potasse.

 

LES CENDRES A LA MAISON

Excellent agent de nettoyage, vous pouvez utiliser les cendres de bois pour :

  • Nettoyer vos vitres et miroirs

Prenez une feuille de papier journal et humidifiez-la.
Trempez-la dans la cendre froide, après l’avoir tamisée.
Frottez vos vitres, et toutes les tâches disparaîtront sans effort.
Utilisez également cette méthode pour nettoyer les vitres de vos poêles à bois et cheminée.

  • Dégraisser votre vaisselle

Réalisez une sorte de pâte avec un peu d’eau et de la cendre de bois tamisée.
Frottez votre vaisselle et vos plats recouverts de graisses brulées avec cette pâte, puis rincez. Votre vaisselle sera totalement dégraissée.
Attention, votre vaisselle sera propre mais la cendre n’a pas de fonction anti- bactérienne. Veillez donc à laver votre vaisselle régulièrement avec des produits anti-bactériens.

  • Redonner de l’éclat à votre argenterie

Comme pour le nettoyage de vos vitres, utilisez un chiffon humide trempé dans la cendre et frottez votre argenterie.
Rincez à l’eau claire et essuyez. Votre argenterie sera comme neuve.

  • Obtenir un linge propre naturellement

Il faut diluer un verre de cendre préalablement tamisée dans 1,5 litre d’eau bouillante. mélangez bien.
Après avoir laissé cette mixture reposer pendant au moins 24 heures, filtrer grâce à des filtres à café jusqu’à ce qu’il n’y ait plus de particules.
Vous pouvez alors utiliser cette préparation pour vos lessives en y ajoutant, au besoin des huiles essentielles parfumées.
Vous obtiendrez ainsi un linge propre à toute température et naturellement.

 

LES CENDRES ET LA SANTE

Des dents blanches grâce aux cendres.
Tout comme avec le bicarbonate de soude, appliquez un peu de cendre sur votre brosse à dents et brossez vous les dents normalement.
Vos dents seront plus blanches.

 

Allumage inversé : de quoi s’agit-il et comment faire ?

L’allumage inversé est une technique employée avec les appareils à bûches (poêles, cheminées…). Il s’agit tout simplement d’allumer le feu non pas par le bas, comme il est courant de le faire, mais par le haut.

Cette méthode aux multiples avantages n’a rien de compliqué, bien au contraire.

Comment procéder pour l’allumage inversé ? Il suffit de poser deux ou trois bûches sèches sur un ou deux niveaux en les disposant en croix. Par-dessus ces dernières, il faut ensuite poser des bûchettes elles aussi bien sèches sur deux voire trois niveaux. Puis on termine en déposant un allume-feu sur la pile de bois et on enflamme ce dernier. Tout simplement !

Vous utilisez cette technique dans un poêle ? N’oubliez pas d’ouvrir l’arrivée d’air avant de poser l’allume-feu. Une fois le feu lancé, et avant de fermer la porte du poêle, vérifiez que vous avez bien ouvert l’arrivée d’air au maximum. Lorsque le feu s’intensifie, ajoutez une bûche, fermez à nouveau la porte et réduisez petit à petit l’arrivée d’air, mais ne la fermez jamais totalement. Lors de ces diverses opérations, prenez garde à ne pas vous brûler.

 

Quels sont les avantages de la méthode TOPDOWN ?

La méthode inversée est idéale, et ce, pour de multiples raisons. Tout d’abord, elle offre un meilleur contrôle de la combustion. Celle-ci est progressive et permet au foyer d’atteindre rapidement une température idéale. Avec la technique de l’allumage par le bas, cette température idéale est atteinte lentement.

De plus, la méthode TOPDOWN permet de brûler plus de gaz de combustion qu’avec l’allumage du feu par le bas. En effet, cette technique génère des gaz qui sont alors pris dans les flammes et qui servent eux aussi de combustibles.

La technique de l’allumage inversé permet aussi d’utiliser moins de combustibles, de dégager moins de fumées et de produire moins de cendres. Ainsi, l’encrassement de votre appareil est limité.

Enfin, grâce à cette technique, vous diminuez également l’émission de polluants. Car si le bois est une énergie renouvelable et neutre en termes d’émissions de CO2, sa combustion cause le rejet de particules fines.

Ce sont des microparticules de diamètre inférieur à 0,25 micromètre et qui pénètrent dans les bronches et alvéoles. Elles peuvent alors déclencher ou aggraver un asthme ou encore être responsables de maladies cardio-vasculaires.

 

Allumage inversé TOPDOWN : que faut-il retenir 

dessin allumage inversé TOPDOWN

 

L’allumage inversé d’un feu consiste à placer les plus grosses bûches en bas, puis à disposer des bûchettes sur deux ou trois niveaux. Ensuite, il ne vous reste plus qu’à poser un allume-feu tout en haut au centre de la pile de bois et à l’enflammer.

Cette technique permet notamment :

  • De réduire l’émission de polluants (particules fines) ;
  • D’obtenir une combustion progressive plus facile à contrôler ;
  • De rejeter moins de fumées 
  • De récupérer davantage de chaleur ;
  • De réduire la quantité de combustibles utilisée.

 

 

 

 


Ce site est protégé par RSFirewall!, la solution de pare-fou pour Joomla!