ALES RAMONAGE

Votre sécurité est notre Priorité

Le bistre

Il apparaît généralement de façon momentanée lors de l’allumage de tout foyer et avec tous combustibles (et en particulier avec le bois, car il dégage beaucoup d’eau lors de sa combustion)

Ce qui n’est pas dramatique si au démarrage de la flambée,le tirage est bien ouvert, auquel cas vous alimentez votre feu en oxygène, la flamme est vive dans le foyer et la température à la sortie de votre appareil est par conséquent élevée (de l’ordre des 300 à 400°C).

Dans ce cas l’eau contenue dans le bois part sous forme de vapeur. Cette vapeur d’eau va refroidir au fur et mesure qu’elle s’élève dans le conduit de fumée mais vu la température au départ on peut considérer qu’à la sortie du conduit de fumée sur le toit la vapeur d’eau n’a pas eu le temps de condenser et est éjectée à l’extérieur. Dans ce cas il n’y a pas de risque de goudronnage dans le conduit de fumée.

Par contre, si vous commencer votre flambée tirage fermé vous réduisez l’apport en oxygène nécessaire à la combustion du bois, les flammes s’atténuent, le bois se consume doucement plus qu’il ne brûle et la température des fumées à la sortie de l’appareil chute rapidement (si tout est fermé, on peut avoir une température des fumées qui avoisine à peine les 100°C).

L’eau contenue dans le bois de chauffage s’échappe toujours sous forme de vapeur, mais comme la température de départ est beaucoup plus faible, cette vapeur d’eau (qui se refroidie toujours au fur et mesure qu’elle s’élève dans le conduit de fumée) va se condenser sur les parois du conduit; avec l’accumulation ... va se former sur les parois (et parfois les tubages) un vernis dur et noir hautement inflammable !

Résumons :

Comment se forme-t-il ?

- Du bois fraîchement coupé à 50% d'humidité.
- Du bois coupé en pleine monté de sève.
- D'une combustion au ralenti (clapet d'amenée d'air de la chaudière ou du poêle trop fermé.
- D'un mauvais tirage de la cheminée.
- D'une cheminée de section trop grande ou d'un poêle surdimensionné par rapport à la superficie de chauffe.
- D'un conduit tubé partiellement

Comment l’éviter ?

- Adapter le calorifère au besoin de la superficie de chauffe de l'habitation.
- Préférer le bois coupé en hiver.
- Stocker le bois coupé fendu en avance dans un endroit sec et bien aéré.
- De préférence alimenter moins le foyer et plus souvent que de surcharger et réduire trop les arrivées d'air.
- Procéder à une bonne isolation du conduit aux combles et souche de cheminée hors toit. 
- Faire procéder régulièrement au ramonage des conduits et tuyaux.
- Tuber un conduit sur toute sa longueur !

Attention après un « feu de cheminée » il faut toujours faire vérifier son conduit et souvent le faire ramoner, car le bistre qui brûle ne s’en va pas en fumée comme on pourrait le penser , mais il peut gonfler et prendre jusqu'à 7 fois son volume: résultat, conduit complètement bouché !

Un conduit bouché est donc parfois la conséquence d’un feu de cheminé et non la cause (la cause étant dans 90% des cas le bistre).

Le bistre est un dépôt noir du à la condensation de la vapeur d'eau dans les conduits de chauffage; quand il brûle, il gonfle et peut boucher les conduits. Le ramonage régulier ainsi que le tubage sont les solutions les plus simples.

 

Exemple de conduit tubé ayant brulé... avant ramonage

Le bistre avant ramonage

Après ramonage

Le bistre après ramonage

Exemple de conduit en boisseau bistré

Boisseau bistré

Ce site est protégé par RSFirewall!, la solution de pare-fou pour Joomla!